Déguster un vin

Petit guide de dégustation du vin

La dégustation est un exercice auquel s’adonnent tous les professionnels du vin, qu’ils soient vignerons, techniciens, œnologues, sommeliers ou négociants, et ce, à toutes les étapes de la vie du vin.
Quelle fascination que d’écouter un vigneron évoquer les sensations qu’il découvre dans un verre de vin ?

Venez partager ce moment de découverte et de dégustation en direct à la Cave La Comtadine !

La dégustation d’un vin peut se décliner en 3 étapes :
- la vision
- l’arôme
- le goût

La vision

Observer le vin dans le verre sur un fond blanc, et distinguer : La couleur , la « robe » : L’intensité de cette couleur donne une indication sur la richesse du vin : à une robe légère correspond un vin léger ; une robe intense sera celle d’un vin riche... La nuance de cette couleur donne une bonne indication du degré d’évolution du vin.
La limpidité : La présence dans le vin de particules en suspension peut être gênante pour sa dégustation en bouche.
La fluidité, la « jambe » : Elle s’observe en faisant tourner le vin dans le verre. Les « larmes » qui restent accrochées à la paroi du verre sous forme de "jambes" : des jambes importantes témoignent de l’onctuosité du vin et de sa richesse en alcool.

L’arôme

Sentir le vin dans un verre à dégustation et distinguer jusqu’à 700 bons ou mauvais arômes.
1ère étape : se pencher vers le verre posé sur la table afin de déceler l’intensité et le caractère général du vin.
2ème étape : Faire tourner le verre au bout de ses doigts puis porter le verre à son nez, et détecter les arômes sur ces 6 registres : floral, fruité, végétal, épicé, animal, empyreumatique (odeurs de torréfaction …)

Le goût

Découvrir le vin avec les papilles gustatives de la langue, du palais, des gencives et des joues, et étudier ce qu’on appelle » l’équilibre du vin » : Les sensations gustatives : elles donnent des indications sur l’acide, le salé, le sucré et l’amer.
Les sensations tactiles : elles donnent une indication sur la texture du vin, c’est-à-dire sur sa fluidité, son onctuosité ou sa rondeur, et s’analysent par le contact du vin avec les muqueuses de la bouche.
Les sensations thermiques : elles donnent une indication sur la température (froid et chaud) réelle du vin, mais aussi sur sensation de température : l’alcool en excès, par exemple, laisse une impression de chaleur sur la langue.